Les couteaux déjà tirés à FAF : Raouraoua tire sur Yahi, qui lui promet la barre du tribunal

Les couteaux déjà tirés à FAF : Raouraoua tire sur Yahi, qui lui promet la barre du tribunal
Par Nourredine B | 06 Avril 2021 | 11:24

Sitôt l’AGO de la FAF, tenue hier lundi, et la  Commission des candidatures mise en place, intronisant Abdelmadjid Yahi, président de l’US Chaouia, les couteaux sont tirés.

La première salve est venue de l’ancien président de la fédération, Mohamed Raouraoua, et a visé l’emblématique chairman de l’USC, sur la scène footballistique  depuis plus de trois décennies.

Raouraoua a contesté, en des termes peu amènes, la désignation de Yahi à la tête de la commission électorale, soutenant que ce dernier n’ouvrait pas droit sur la base d’une sanction disciplinaire lourde, a savoir sa radiation du mouvement sportif national.

Pire, l’ancien pensionnaire de la Maison de Dely-Ibrahim, de 2009 à 2017, a chargé  Abdelmadjid Yahi de l’accusation grave de corruption, dans une déclaration à la presse, à l’issue des travaux de l’AGO.

Une accusation qui a fait bondir ce dernier, promettant à son pourfendeur les travées de la justice pour diffamation, précisant avoir été réhabilité«aussi bien par le Tribunal Arbitral du Sport algérien que par l'Assemblée de la FAF».

C’est par-là, un aperçu, déjà, du combat  sans merci qui se profile à l’horizon pour la succession de Khireddine Zetchi à la tête d’une instance à l’historique jalonné par les guerres de leadership et de gros intérêts, qui ne s’encombrent point des crasses les plus répulsives !  

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'