Khenchela : Le piratage de l'électricité a coûté 20 milliards depuis janvier 2010

Khenchela : Le piratage de l'électricité a coûté 20 milliards depuis janvier 2010
Par Agence | 10 Aout 2011 | 14:14

Le piratage de l'électricité au détriment de Sonelgaz a atteint sur la période de janvier 2010 à juin 2011 près de 20 milliards de centimes selon les services de cette entreprise à Khenchela. Obtenir de l’électricité gratuitement en piratant les lignes était d'abord localisée dans les quartiers populeux et surtout les bidonvilles. Ensuite,  lors de la mise en oeuvre des divers programmes de l'électrification agricole et rurale , le piratage s'est étendu aux communes rurales de Remila , Babar et Ouled Rechach ont constaté les services de Sonelgaz.

Actuellement, ce phénomène de piratage s'est généralisé au point qu'il touche même des couches aisées de la population. la cellule de communication de Sonelgaz de Khenchela estime que les pertes avoisinent 13 % du chiffre d'affaire soit l'équivalent de 57 Mégawats.

Par ailleurs, les vols de câble constituent une autre contrainte pour Sonelgaz. Ces câbles qui sont traités puis exportés par les réseaux de contrebande vers la Tunisie constituent un autre préjudice pour cette entreprise et pour l'économie locale. Les agriculteurs qui sont les premières victimes de ces vols, voient leurs vergers et cultures dépérir car ne pouvant faire fonctionner les forages pour l'irrigation faute d'électricité.

Au plan national, le même phénomène a pris une ampleur inégalée et des cadres de Sonelgaz ont révélé à Algérie-Plus que le piratage de l’électricité coûtait à l'entreprise quelque  mille milliards de centimes par an.

 

Mots-clés :
Catégories : Actualité Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'