Code de l'information: Les journalistes menacent de reprendre la protesta

Code de l'information: Les journalistes menacent de reprendre la protesta
Par Agence | 19 Septembre 2011 | 15:50

Les journalistes ne sont pas très emballés par les dispositions contenues dans le projet de code de l’information adopté il y a une semaine par le Conseil des ministres. Et c’est le moins que l’on puisse dire au regard des réactions qui se font entendre. Après le SNJ c’est au tour de la Commission de coordination et de suivi, de l’Initiative pour la dignité du journaliste algérien (INDJA) de pointer ses réserves.

Mieux encore cette organisation non encore agréée menace de recourir à des actions de protestation si les pouvoirs publics continuaient leur «cavalier seul». Réunis au siège de la Maison de la presse Tahar Djaout, les animateurs de l’INDJA ont souligné dans un communiqué reçu aujourd’hui par Algérie Plus, que le gel de tout mouvement contestataire auquel l’Initiative a recouru pendant plusieurs mois, après que celle-ci eut obtenu des assurances du ministère de la Communication, «n’a plus de raison de perdurer».

«L’option d’aller vers une action de contestation est ainsi tranchée par l’ INDJA dont la date et le lieu, seront communiqués dans les tout prochains jours», lit-on dans son communiqué. Tout en prenant acte du projet de loi devant régir la profession, l’initiative exprime néanmoins «ses vifs préoccupations quant à la non implication de la profession dans l’élaboration des moutures dudit projet».

C’est pourquoi l’Initiative pour la dignité du journaliste algérien entend se redéployer «dans l’immédiat dans l’ensemble des rédactions du pays, tous secteurs confondus». Concernant l’épineuse question du logement, et malgré les assurances données par le ministre de la communication, l’INDJA constate, «à ce jour, qu’aucune avancée n’a été enregistrée sur ce dossier».

Ne voulant visiblement pas se laisser marginaliser par les pouvoirs publics dans le débat sur une loi devant réglementer leur profession, les journalistes affiliés à l’INDJA ont décidé au terme de leur réunion «de prendre attache avec les commissions parlementaires ayant la latitude d’étudier le projet de loi relative a l’information pour lui transmettre ses doléances. L’objectif étant pour l’INDJA de participer d’une manière ou d’une autre à l’enrichissement du projet pour qu’il satisfasse les intérêts de la corporation dans sa mouture.

Mots-clés :
Catégories : Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'