Avis d'experts : L’Algérie a gagné le pari de l’eau

Avis d'experts : L’Algérie a gagné le pari de l’eau
Par Mourad Arbani | 24 Juin 2011 | 13:15

Une bonne nouvelle pour notre pays qui n'arrête pas de construire pratiquement dans toutes les régions des barrages pour la retenue des eaux qui pour la plupart allaient tranquillement se jeter à la mer en emportant avec elles les meilleures terres, les terres arables. Le spectre du robinet à sec s'éloigne de plus en plus et c'est ce qui fait dire à plusieurs spécialistes que  l’Algérie a gagné le pari de l’eau et dispose d’une réserve hydrique assez importante, au cours d' un symposium sur "l’eau : réalités, conflits dans le monde, enjeux et perspectives" organisé par le Centre d’analyse et de prospective du parti du Front de libération nationale (FLN) en collaboration avec le ministère des Ressources en Eau.

M. Boudjemaâ Haïchour ( photo ci-contre), directeur du centre, ancien ministre, a indiqué à l'occasion que l’Algérie se trouvait aujourd’hui sécurisée en matière d’alimentation en eau potable, et ce, grâce aux efforts consentis par l’Etat durant la dernière décennie". "L’Etat a pris conscience de l’importance stratégique de cette source vitale aussi bien pour la vie de la population que pour le développement du pays et, aujourd’hui, notre pays dispose d’une réserve de 6,8 milliards de m3 avec un taux de raccordement de 93% au réseau d’alimentation en eau potable", a-t-il relevé.

Il a également cité le projet du grand transfert des eaux Ain Salah-Tamanrasset que M. Haïchour a qualifié de "grand défi du siècle", et qui a nécessité la mobilisation, a-t-il dit, de "gros moyens humains et matériels".

Pour sa part, M. Messaoud Terra, directeur central au ministère des Ressources en eau, a mis l’accent sur l’importance de l’eau comme vecteur du développement durable, mettant en exergue les différentes actions engagées pour inculquer au citoyen la notion de l’économie de l’eau.

De son côté, le directeur de distribution de SEAAL, M. Slimane Bounouh, a présenté un exposé sur la stratégie de la société qui a permis de sécuriser la capitale en matière d’alimentation en eau potable et assurer une distribution H 24 du précieux liquide dans les différents quartiers de la wilaya d’Alger. D’autres intervenants ont souligné l’importance du dessalement de l’eau de mer, une stratégie qui a permis à l’Algérie d’assurer sa sécurité en matière d’eau potable, a-t-on précisé.

Mots-clés :
Catégories : Société Actualité

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'