1.014 victimes du scorpion et deux décès à Ouargla durant le 1er semestre

1.014 victimes du scorpion et deux décès à Ouargla durant le 1er semestre
Par Abbès Zineb | 03 Aout 2011 | 23:29

Le scorpion continu de faire des victimes dans le sud du pays, quand bien même les chiffres sont en diminution par rapport aux années précédentes. Spécifique aux wilayas des Hauts Plateaux et du Sud, l’envenimation scorpionique ne cesse, d’une année à une autre notamment durant l’été, de causer des décès au sein de la population de ces régions.

Pas moins de 1.014 victimes d'envenimation scorpionique ont été enregistrées au 1er semestre 2011 et deux décès enregistrés en juillet dernier, selon la direction locale de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH). Les deux décès ont été déplorés dans les communes de Taibet et Rouissat, où deux enfants, admis à l'hôpital dans un état critique, ont succombé à la piqûre du scorpion, a indiqué le chef du service de prévention à la DSPRH de Ouargla, M. Salah Eddine Chaïeb.

Le même responsable a signalé, en outre, l'augmentation du coût de la capture des scorpions cette année, est passé de 20 à 50 DA par insecte. La collecte sera remise aux services de santé concernés aux fins de fabrication du sérum anti-venin. A l'exception de l'année 2010 où il a été déploré 10 décès suite aux piqûres de scorpions sur les 3.998 cas d'envenimation scorpionique recensés, les années l'ayant précédée ont vu une baisse du nombre de victimes de cet insecte nuisible.

A titre d'exemple, six décès ont été relevés en 2009, contre 8 en 2007 et 4 décès en 2006, sachant que les décès causés par le scorpion se sont limités en 2008 à trois cas seulement à travers la wilaya, soit le plus faible taux annuel de mortalité due au scorpion enregistré jusqu'ici pour la wilaya. Durant la période entre 1990 et 2010, la wilaya de Ouargla a enregistré 256 décès, soit une moyenne annuelle de 12 morts, selon les données de la DSPRH. Pour cette même période, les envenimations scorpioniques ont atteint 79.535 cas, soit une moyenne annuelle de 3.787 cas.

Il faut savoir que 5 millions de morsures de serpents, piqûres de scorpions ou d’insectes sont enregistrées chaque année dans le monde, provoquant la mort de 100 000 personnes, dont 40 000 en rapport avec une piqûre de scorpion. En Afrique, sur environ 1 million de personnes piquées par des scorpions chaque année, quelque 20 000 personnes succombent à ces envenimations.

Mots-clés :
Catégories : Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'