Liâfa Ouyahia (PNL) critique la politique de Ahmed Ouyahia (RND)

Liâfa Ouyahia (PNL) critique la politique de Ahmed Ouyahia (RND)
Par Khidr Ali | 06 Mai 2012 | 15:58

Liâfa Ouyahia, frère du Premier ministre Ahmed Ouyahia, qui s’est porté candidat aux élections législatives du 10 mai prochain sous l'étiquette du nouvellement agréé Parti National Libre (PNL) a accordé vendredi dernier une interview au quotidien arabophone Echourouk.

Âgé de 50 ans, né dans le quartier populaire de Belcourt, à Alger, où la famille Ouyahia s’est installée dans les années 1950 après avoir quitté le village de Bouadnane, en Kabylie, Liâfa Ouyahia affirme au quotidien que lui et son frère Ahmed, son aîné de 10 ans, sont politiquement aux antipodes.

Assument pleinement ses divergences, il déclare que "J’aurais pu me présenter sous la bannière du RND (Rassemblement national démocratique) et être désigné tête de liste dans n’importe quelle wilaya, ou même obtenir un poste d'ambassadeur, mais je ne partage rien avec mon frère. Je n’ai jamais adhéré au RND. Nous sommes de la même famille, mais nous avons des idées et des convictions différentes". ajoute Liâfa Ouyahia.

Le cadet reconnaît avoir souffert de porter son nom de famille, qu'il vit de ses revenus comme avocat, qu'il réside à Dergana, dans la banlieue d'Alger, et qu’il n’a pas consulté son frère avant de se porter candidat à la députation.

Interrogé sur une rumeur persistante, que rien n'est jamais venu étayer, et qui laisse croire que Ahmed Ouyahia est actionnaire de la régie de transport de bus « Tahkout », qui transporte entre autres les étudiants, Laïfa Ouyahia dément catégoriquement, en affirmant que ni son frère ni sa famille n’ont de relations avec cette entreprise.

Prié de donner son avis sur la politique menée par son aîné, Liâfa Ouyahia affirme sans détours que "La politique de ce gouvernement est un échec. Le bilan d’Ouyahia est négatif".

Concernant leurs relations, le cadet révèle que « Je ne lui ai jamais rendu visite dans son bureau, je vous le dis en toute sincérité, je n’ai jamais revu mon frère depuis la mort de notre mère ».

Interrogé sur son sentiment concernant le troisième mandat du président Bouteflika, Liâfa Ouyahia indique "que ce troisième mandat était une erreur. Le président aurait pu se contenter de deux mandats. Je le dis, avec tout le respect que je dois au chef de l’Etat , je suis contre un quatrième mandat du président».

Revenant au programme de son parti, Liâfa Ouyahia  affirme que "Nous ne cataloguons pas les individus sur la base de la tenue vestimentaire ni pour cause de gandoura mais nous ne sommes pas pour le retour du Fis dissous. mais, avertit-il, cela ne doit pas servir de prétexte pour faire passer le courant islamiste pour un épouvantail. Il n’exclut pas de faire une alliance avec ce courant  et "pour le bien de l’Algérie, on s’alliera même avec le diable" ajoute t-il.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités