EN: une réserve bonne sous tous rapports, Ounas et Loucif crèvent l’écran

EN: une réserve bonne sous tous rapports, Ounas et Loucif crèvent l’écran
Par Nourredine B | 23 Mars 2019 | 12:33

C’est une sélection nationale inédite qui a donné la réplique, vendredi soir à son homologue gambienne (1-1) pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019, où l’EN avait déjà composté son billet.

Une occurrence qui a amené le coach national, Djamel Belmadi, à remanier considérablement son onze, histoire de jauger son potentiel de réserves, s’offrant le luxe de se passer de la grande majorité de ses cadres.

Entreprise, de prime abord, quelque peu risquée car la Gambie avait encore cette prétention à la qualification en cas de victoire à Blida.

Mais disons-le tout de go : ce Onze-bis aura dissipé toutes les appréhensions et épaté tout son monde.

Sur le terrain, ils ont eu  un contrôle quasi absolu sur toute le partie, opérant  par des passes fluides  eu un pressing haut qui a amené une possession de la balle sidérante, rendant les ‘’Scorpions’’ fantomatiques.

Ce schéma a été conforté par une discipline de jeu, rarement poreuse et le talent technique inouï de certains éléments de l’escadron vert.

On parle là de  la magnifique transcendance du Napolitain Adam Ounas, véritable révélation comme catalyseur, en l’absence des ténors habituels. Seule ombre à son tableau, quelques déchets et une tendance à l’individualisme. Sinon, l’ex Girondin de Bordeaux mordait dans la défense adverse comme un couteau dans du beurre ! Avec sa prestation XXL d’hier, Ounas  fait, désormais, menace aux stars attitrées de l’EN.

A ses côtés, et en l’absence d’ Attal sur le flanc droit, un autre phénomène du Paradou AC s’est révélé. Haitem Loucif ! Abattage, vélocité et mordant ont propulsé le jeune paciste au devant de la scène et donné au autre gage sur le couloir droit des verts.

A un degré moindre, son co équipier de club, Hichem Boudaoui, occupant un poste ingrat au milieu du terrain, a eu le temps de montrer de multiples facettes de son talent, prometteuses d’un avenir serein au sein de la sélection.

Ceci pour les grandes saillies de la rencontre où la troupe de Belmadi a également montré des lacunes.

L’égalisation des Gambiens, dans le temps additionnel en constitue une. Elle est la résultante d’une déconcentration fatale, due, sans doute au manque d’expérience mais aussi d’une inefficacité criarde, Darfalou and Co n’ayant pas su et pu tuer le match au regard d’un grand nombre de bonnes occasions.

Vient ensuite, une problématique de placement où l’on a noté, au niveau du compartiment offensif notamment que les joueurs s’emmêlaient les pinceaux parfois.

En définitive l’enseignement essentiel à tirer de cette partie, qui s’est jouée à gradins vides, est que le projet- Belmadi tient bien la route, dans l’optique de la reconstruction de l’EN.

Cette cuvée, sortie hier, s’apparente à une botte secrète qui a fait mouche, en dépit du ‘’hold up’’ gambien !

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'