Villes invivables: Après avoir été bonne dernière, Alger se classe à la 136ème place sur 140

Villes invivables: Après avoir été bonne dernière, Alger se classe à la 136ème place sur 140
Par Abbès Zineb | 03 Septembre 2011 | 09:57

L’hebdomadaire Britannique "The Economist" a publié un classement des villes les plus agréables à vivre et un classement des villes où il ne fait pas bon vivre. Dans ce classement,  Alger se retrouve dans le top 10 des villes les plus  invivables et figure à la 136ème place sur 140 villes classifiées. Elle côtoie Harare (Zimbabwe), Dacca (Bangladesh), Port-Moresby (Papouasie Nouvelle-Guinée), Lagos (Nigeria), Tripoli (Libye), Karachi (Pakistan), Douala (Cameroun), Téhéran (Iran) et Abidjan (Côte d’Ivoire).

Le Top 10 des villes où il fait bon vivre est occupé par Melbourne (Australie), Vienne (Autriche), Vancouver (Canada), Toronto (Canada), Calgary (Canada), Sydney (Australie), Helsinki (Finlande), Perth (Australie), Adelaïde (Australie) et Auckland (Nouvelle-Zélande).

Un moyen de promotion pour les villes, ce classement a été effectué selon plusieurs critères. Les conditions de vie dans la ville ont été l’aspect le plus prépondérant.

La publication britannique précise que son étude attribue les points en fonction de l'instabilité civile et l'insuffisance des infrastructures qui présentent des défis importants pour les citoyens. The Economist ajoute que son classement mesure le degré d'habitabilité des villes concernées afin de quantifier les obstacles qui pourraient être présentés aux habitants.

Pour rappel, après une piètre dernière position en 2008, la ville d’Alger a «progressé», en 2009, d’une place.

Mots-clés :
Catégories : Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'