Amar Tou : Une "sanction collective" infligée à la communauté nationale à l'étranger

Amar Tou : Une "sanction collective" infligée à la communauté nationale à l'étranger
Par Lila Ghali | 14 Juillet 2011 | 13:12

Le ministre des transports s'est enfin décidé à sortir de son silence assourdissant et prendre position dans cette malheureuse grève sauvage. La grève déclenchée, sans préavis, par le personnel commercial navigant (PNC) d'Air Algérie est une "sanction collective" infligée aux membres de la communauté nationale établis à l'étranger désirant rentrer en Algérie pour passer leurs vacances, a dénoncé mercredi soir à M'sila le ministre des Transports, M. Amar Tou. "Les grévistes ont su choisir cette conjoncture marquée par une forte demande sur les services de la compagnie aérienne nationale de la part des émigrés algériens établis en Europe pour les empêcher ainsi de rentrer en Algérie", a-t-il déploré lors d'une séance de travail au siège de la wilaya de M'sila, consacrée aux perspectives de développement du transport ferroviaire dans cette région. Tout en reconnaissant toutefois la "légitimité" des revendications des grévistes, le ministre a appelé à privilégier la "concertation et le dialogue" entre l’administration d’Air Algérie et son personnel afin de trouver une "solution bénéfique" pour les deux parties. Dans ce contexte, M.Tou a appelé les grévistes à s'éloigner des "revendications irrationnelles" notamment, "celles relatives à une augmentation de salaires de 106%".

Mots-clés :
Catégories : Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'