Climat des affaires : le président de la CIPA trace au marqueur une «réhabilitation de la confiance» entre les Institutions et les opérateurs

Climat des affaires : le président de la CIPA trace au marqueur une «réhabilitation de la confiance» entre les Institutions et les opérateurs
Par Nourredine B | 18 Janvier 2021 | 16:09

De passage, lundi sur les ondes de la radio nationale, le Président de la Confédération des Industriels et Producteurs Agériens (CIPA) Abdelwahab Ziani a exprimé son optimisme quant à la relance de l’économie nationale en 2021, retenant d’emblée  une «réhabilitation de la confiance» entre les institutions et les opérateurs économique, à l’aune de  l’audience consacrée, début janvier par le président de la République aux organisations patronales.

«L’Année 2021 constitue pour nous un début de réhabilitation de la confiance entre les opérateurs économique et les Institutions, après la rencontre qui a eu lieu en début janvier entre les confédérations du patronat et le Président de la République consacrée à l'examen de questions

relatives à la relance de l'économie nationale», dira, en, substance le patron de la CIPA, soutenant, en même temps que les entreprises nationales des domaines  de l’agroalimentaire et de la pharmaceutique pouvaient «satisfaire la demande interne et aller ensuite vers l’externe», a-t-il assuré.

Abordant, ensuite, le volet- exportation, notamment à destination de l’Afrique, Ziani a pointé l’urgence de s’atteler à trois plateformes, sur ce plan ; les frontières étant fermées pour cause  de la pandémie du coronavirus, au  niveau des zones frontalières, s’appuyant, à titre d’exemple, sur la manifestation économique de l’Assihar (Tamanrasset).

Expliquant que ces plateformes allaient  permettre de faciliter les opérations d’exportation de produits agroalimentaires et industriels, Ziani souligne qu’ «avec 200 millions de consommateurs, le marché de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) constitue une excellente opportunité pour le placement des produits algériens notamment agricoles, agroalimentaires, pharmaceutiques et ceux de l’électroménager», a-t-il soutenu, n’omettant pas de rappeler également «les opportunités qu’offre la la Zone de libre échange continentale (Zlecaf)», a-t-il ajouté.

 

Voir toutes les actualités