Affaire Chetouane Saîd : l’ARAV fustige une «exploitation immorale» des enfants

 Affaire Chetouane Saîd : l’ARAV fustige une  «exploitation immorale» des enfants
Par Moumène Belakram | 07 Avril 2021 | 10:54

Dans un communiqué à la tonalité sévère, l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV) a condamné, hier mardi, «la diffamation médiatique et l'exploitation immorale» des enfants via les réseaux sociaux, appelant les utilisateurs des médias audiovisuels et les usagers des médias alternatifs au respect de la loi.

«L'Autorité de régulation de l'audiovisuel a suivi avec une vive inquiétude la question de la diffamation médiatique et l'exploitation immorale, via les réseaux sociaux, de l'enfant Chetouane Saïd qui a été mêlé à des marches de protestation et poussé à brandir des slogans politiques qu'il n'est pas en mesure de saisir vu son jeune âge", condamnant de telles pratiques qui visent essentiellement à tromper l'enfant et à manipuler ses sentiments et ses émotions», écrit le communiqué.

L'ARAV fustige, ainsi, «plusieurs dérapages dangereux exercés sur les mineurs en les impliquant dans des mouvements de protestation à caractère politique», poursuit- elle dans  son communiqué, rappelant médias audiovisuels et alternatifs  et  parents au respect de la loi 15-12 «qui garantit à l'enfant son droit à la protection de tous les préjudices», a-t-elle souligné.

Voir toutes les actualités